Mai 2016  Sortie orchidées à Montmaurin

La sortie s’est déroulée dans une ambiance estivale. Plusieurs prairies de fauche et pelouses sêches ont été prospectées par la quinzaine de participants, avec de nombreuses observations passionnantes.


 

REGIS MATHON ET PHILIPPE LE CARO

Régis Mathon et Philippe Le Caro

 
Une journée de prospection s’était déroulée la veille en présence de Philippe Falbet, des botanistes Régis Mathon (Nature Midi Pyrénées), Philippe Le Caro et Marcel Delpoux.

S’y joignirent des habitants du village, Bertrand l’agriculteur, qui nous montra les « hot spots » du coin et Raymond l’archéologue.
 
 
 

Le lendemain, par un temps estival, nous nous sommes tout d’abord rendus sur 10 ha de prairies exploitées au lieu-dit Samadet, où Bertrand, éleveur, pratique une gestion particulièrement adaptée aux orchidées présentes : une fauche tardive (en Juin), puis un pacage tardif de 30 vaches (en bio) pendant un mois en fin d’été (septembre-octobre).
 

Ce mode d’exploitation a deux avantages :

– La plante a le temps de monter en graîne avant la fauche,

– Le pacage tardif permet de faire entrer la lumière dans la prairie à l’automne. Or chaque orchidée fait, l’été, un nouveau bulbe à côté de l’ancien bulbe destiné à mourir. De ce bulbe sortira la rosette à l’automne, qui a besoin de lumière pour se former.
 

Le bas de la prairie, à la terre plus pauvre et aux graminées plus clairsemées, est un tapis d’Orchis brulée (Neotinea ustulata), avec des Serapias en langue (Serapias Lingua) et à languette (Serapias vomeracea) regroupés par dizaines sur de petits espaces.

Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis)

Orchis pyramidale

 

 
L’Orchis pyramidale (Anacamptis pyramidalis) est présente en lisière de prairie.
 
 
 

 


Orobanches, Amourettes (Brisa media), Séneçons de Jacob (Jacobaea vulgaris), Polygales, Silènes fleur de coucou (Silene flos-cuculi) sont parmi les dizaines de plantes que nous observons dans cette prairie particulièrement riche.

 

Cette variété provient d’une combinaison entre le terrain lui-même et les pratiques agricoles traditionnelles qu’y conduisent Bertrand et son frère.
 ORCHIS BRULE2

DSC04170

                                                              Détente et prospection, à droite : Orchis brulé

 


L’après-midi, nous nous rendons sur un chemin de crète sur la commune de Sarremezan, pour arpenter des prairies de fauche tardive appartenant au même agriculteur, ainsi que des pelouses sêches en soulane.
 

Nous y observons de nombreuses Ophrys dont les fleurs ressemblent à un insecte : L’Ophrys mouche (Ophrys insectifera), l’Ophrys bécasse (Ophrys scolopax), mais aussi l’Homme pendu (Aceras anthropophorum), de grandes Orchis pourpre (Orchis purpurea), l‘Orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii).
 

DSC04174

DSC04177





Au milieu d’une pelouse sêche en fin de prospection, nous trouvons une belle station
d’Orchis militaire (Orchis militaris).
 
 

 



En bordure de
s pelouses sêches, abondent l‘anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria) l‘Hélianthème commun (Helianthemum nummularium) et la Blackstonie perfoliée (Blackstonia perfoliata), typiques des zones calcaires chaudes.
 

Philippe

 
Enfin, nous décidons de nous rendre au bord d’anciennes carrières à Coupe Gorge (Montmaurin) pour y observer l’Ophrys abeille (
Ophrys apifera).

DSC04183

Ophrys araignée

 
Près de nombreuses Ophrys bécasse (
Ophrys scolopax), nous y découvrons une magnifique Ophrys araignée (Ophrys aranifera), puis une Orchis bouc en formation.
 

DSC04181

Ophrys abeille

 






 

 
 
 

 

Carton plein ! commente Stéphane.





Pour finir, Marcel Delpoux nous explique la carte de végétation des Pyrénées, telles que décrites en 1947, et les caractéristiques phytogéographiques de la forêt de Montmaurin.
 

Une journée particulièrement riche grâce à la collaboration des botanistes toulousains, des habitants présents de Montmaurin, et de l’équipe à l’esprit enjoué. Merci à tous et toutes  !
 
 
 

2 thoughts on “Mai 2016  Sortie orchidées à Montmaurin

  1. CORINNE FALBET-DESMOULIN

    Superbe! C’est génial de voir que nos montagnes hébergent plein d’orchidées sauvages!… BRAVO!

    Reply
  2. Hélène Post author

    Un grand merci pour la superbe journée d’observations de ce samedi. Ta préparation était remarquable. J’ai découvert des fleurs que je n’avais jamais eu l’occasion de voir. Coup de foudre visuel pour les ophrys mouche et bécasse et pour l’orchis de Fuchs.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *