L’Observatoire des forêts des Pyrénées centrales
 

Nature Comminges participe à l’Observatoire des forêts, dont le porteur de projet est Nature En Occitanie.

Les deux associations couvrent l’ensemble du territoire des Pyrénées centrales : 

– Notre association, dont le chargé de mission est basé à Saint Gaudens, intervient dans le sud de la Haute Garonne (Comminges), et en Ariège en partenariat avec le Comité Ecologique Ariégeois.

– Nature En Occitanie, dont la chargée de mission est basée au comité local de Bagnères de Bigorre, intervient sur les Hautes Pyrénées, le sud du Gers et le luchonnais.
 

Nous représentons également notre fédération FNE Midi Pyrénées dans des dossiers régionaux, comme la Commission Régionale Forêt Bois Occitanie.

 

   En quelques mots : les forêts pyrénéennes et leurs enjeux

Les Pyrénées, comme tout massif montagnard, sont un monde entier.

Sur la haute chaîne aux reliefs abrupts et accidentés, elles cachent dans leurs replis des secrets bien gardés, dont des lambeaux de forêts subnaturelles parmi les mieux conservées du pays.

Selon l’altitude et l’exposition s’épanouissent successivement hêtraies, hêtraies-sapinières,  sapinières puis boisements lâches de pins à crochets au dessus de 1800 mètres.

Les massifs d’altitude, généralement situés sur de fortes pentes, sont des lieux de vie de prédilection pour la faune sauvage : cervidés, isards, petits mammifères, pics, mais aussi de nombreuses espèces emblématiques des Pyrénées comme l’Ours brun ou le Grand tétras, actuellement en fort déclin, rapaces qui y trouvent des zones de tranquillité pour la nidification.

Avec un peu plus de 8000 hectares recensés, les boisements matures peu ou pas exploités, appelés aussi vieilles forêts, représentent environ 2% des forêts de la haute chaîne centrale.

Lieux de quiétude pour la faune, ils sont de véritables “cœurs de biodiversité” : ils favorisent une diversité biologique extraordinaire, notamment dans les milieux de vie de petite taille appelés dendro microhabitats où vivent des espèces pour la plupart rares et menacées, liées aux stades âgés des boisements.

Ils sont des espaces de nature sauvage, car en évolution naturelle depuis plusieurs décennies ou siècles.

vieille forêt de montagne, photo prise dans le cadre d’un inventaire

 
  Nos missions
 

Le but de l’Observatoire est de contribuer à la prise en compte et la préservation de ces espaces forestiers à forte naturalité, et à la protection de la biodiversité associée.

Nous œuvrons dans les 3 départements des Pyrénées centrales à l’échelle locale, ainsi qu’à l’échelle régionale, pour la prise en compte du volet “biologie” dans le cadre d’une gestion durable et multifonctionnelle des forêts.
 

Les forêts matures étant à plus de 80% publiques (communales et domaniales), nous travaillons en collaboration étroite avec les propriétaires et gestionnaires, communes, Office National des Forêts, mais aussi services de l’État (DDT, DREAL, ONCFS), Opérateurs Natura 2000, PETR, Parc Régionaux et Parc National des Pyrénées, acteurs de la filière-bois, etc.
 

Nos trois moyens d’action sont :
 

– l’accompagnement des territoires et la veille écologique
 

Ce volet comprend des missions nombreuses et diversifiées, visant à une prise en compte des enjeux habitats et espèces le plus en amont possible.

Nous œuvrons pour cela en complémentarité avec les autres acteurs du milieu montagnard.
 

Signalement à l’ONF d’une barrière arrachée dans une zone à enjeu écologique fort

Délimitation de vieille forêt par un agent de l’ONF pour prise en compte de la zone avant martelage

 


– la sensibilisation 
 

La sensibilisation est à destination des adhérents, des élus, des étudiants, des scolaires et du grand public.
 

Des sorties en vieille forêt sont proposées à des étudiants ciblés, futurs gestionnaires de la nature.

Des conférences et des ciné débats sont organisés afin de faire connaître et respecter ces milieux.

Des sorties nature sont proposées aux membres de l’association.
 

Des formations sont proposées afin que des bénévoles puissent s’approprier des outils au service de la protection des habitats forestiers sensibles et des espèces qu’ils hébergent, que ce soit pour représenter l’association, participer à des actions de terrain ou agir dans leur commune.
 

Sensibilisation en vieille forêt des Master 2 Ecologie de l’Université Paul Sabatier (Toulouse)

Simulation d’inventaire de vieille forêt dans le cadre d’une sortie nature


 


 
 


 




 
 
 
 
 – la protection, les études et inventaires
 

Etudes et inventaires de vieilles forêts se font en collaboration avec le GEVFP (Groupe d’Etudes des Vieilles Forêts Pyrénéennes) dans le but de compléter la cartographie des vieilles forêts.

Celle-ci est mise à disposition des acteurs notamment institutionnels, afin qu’elles soient ensuite prises en compte dans les documents de gestion et d’orientations.
 

Plusieurs bénévoles actifs de nos associations participent aux actions de l’Observatoire (remontée de données naturalistes, études d’enjeux et de massifs, suivis d’espèces, etc).
 

Inventaire de vieille forêt, barousse

 
  L’Observatoire : un rôle clé ?

La multifonctionnalité consiste à respecter la diversité biologique des forêts, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, leurs fonctions économiques, écologiques et sociales.

Notre rôle associatif a pour objectif majeur de contribuer à la prise en compte de l’écologie dans la gestion durable et multifonctionnelle de ce milieu naturel.

Prospection et observations naturalistes avec des bénévoles, vieille forêt

 
La force que représente l’implication associative de plusieurs dizaines de bénévoles, permet de faire remonter des observations naturalistes aux gestionnaires, de signaler des coupes rases ayant dépassé le seuil de surface autorisé, de représenter l’Observatoire dans des réunions et commissions, d’animer des sorties, etc.

A ce titre, l’Observatoire représente, tant au niveau local que régional, une courroie de transmission entre la recherche, les gestionnaires et propriétaires, les élus et les citoyens. Ce maillon est manquant dans le domaine de la forêt, peu connu dans son fonctionnement et pourtant très apprécié par le grand public.
 

Nous accompagnons un mouvement de la société civile souhaitant cette prise en compte, notamment par rapport à la mobilisation des ressources forestières et le rôle des forêts dans les dérèglements climatiques.
 
 

Si vous êtes intéressé(e) pour nous rejoindre, n’hésitez pas à vous faire connaître !!